Biographie

 Je me nomme Jean Philippe Apro, rien ne me prédestinait à être un musicien car la culture n’était pas vraiment au centre des débats à la maison.

Les seuls musiciens que j’ai approchés durant mon enfance étaient des tziganes hongrois qui jouaient dans la rue et dans les restaurants.

Lorsque j’accompagnais mes parents dans leur pays d’origine, mon père après avoir dégusté le « sang du christ » se retrouvait à danser sur les tables des abords du lac Balaton. J’étais fasciné par les violons et les chants populaires qui rendaient les gens heureux et leurs faisaient oublier leur condition de prolétaire.

A huit ans, j’ai reçu en cadeau ma première guitare. Elle était injouable et ressemblait plus à un gadget destiné à dégouter de la vie. Je me suis donc construit une batterie avec des barils de lessives et des boites en cartons. Ainsi, je me suis exercé sur mon premier disque vinyle qui était « Live wire » d’AC /DC.

Premiers idoles

De temps en temps je parodiais les solos d’Angus Young (guitariste d’AC/DC) et les riffs de « I was made for loving you » de Kiss. Je le faisais tout en pensant que je ne saurais jamais jouer d’un instrument.

Ma tante possédait une guitare. Lorsque j’étais en vacances chez elle, je me cachais avec dans sa chambre. Je grattais pendant des heures complètement fasciné par la sonorité de « cette belle folk ».

Lorsque j’ai eu 14 ans, un copain, avait fait l’acquisition d’une guitare basse. Il allait prendre des cours pour apprendre à jouer. Je me suis dit «  pourquoi pas moi ? » et je me suis lancé dans une longue discussion avec mon père. Il finit par céder et accepta même de m’acheter une guitare électrique noire.

Au fil des ans

A 15 ans, mon prof de gratte me demande de l’accompagner sur un bal populaire. Il m’invite à jouer sur les boléros. A 16ans, je fais ma première composition ainsi que mon premier groupe de rock.

A 17 ans, je découvre et me tourne vers d’autres styles musicaux : le jazz, le rock et le blues. J’écris mes premières chansons et je me produis avec Capricorn, un groupe de heavy rock. En parallèle, je joue aussi dans la rue et sur les terrasses des cafés du sud de la France.

A 18 ans, je suis invité au printemps de bourges à venir partager une scène off avec le guitariste du groupe africain Xalam. A cet instant, au milieu de tous ces musiciens, j’ai décidé de devenir musicien professionnel.

La passion d'une vie

Je deviens passionné par la musique des années 70 : Jimi Hendrix, The Doors, John Mc Laughlin, Zappa...

Entre l’usine, les combines et les expériences, me voici étudiant au CMCN (Centre Musical et Créatif de Nancy). Après avoir suivi un cursus pro de 2 ans j’obtiens la mention très bien lors de l’examen.

C’est à cette époque que je rencontre des musiciens qui sont actuellement chez Magma et qui me font découvrir le jazz de Coltrane. En parallèle je suis en tournée avec Guy Fontaine qui m’initie à Ferré, Brel et Brassens. Je fonde également « Libératore transe orchestra » avec Luc Véjux, Pascal Ouvrard, Philippe Bussonnet (Magma) et Christian Bretonnet.

A 20 ans, je m’installe en résidence dans les clubs de jazz de Budapest. J’y découvre la musique du compositeur, saxophoniste et poly instrumentiste Dresh Mihaily. Je débauche son contrebassiste Robert Benko et entame une longue série de concerts mémorables de musiques expérimentales.

De la Hongrie à la France

De retour en France, je découvre les chansons de Claude Nougaro, m’installe à Vesoul et ouvre une école de guitare. J’étudie l’arrangement et l’orchestration au conservatoire de Strasbourg et multiplie les concerts à travers l’est de la France. Je m’associe à Jan Vasclav Vaneck, aux frères Bretonnet et à David Keuch. Je deviens un des compositeurs de l’orchestre départemental de jazz de Haute-Saône.

2001: Je créé Popayam, un groupe rock pop jazz constitué de 7 musiciens dont je suis le leader, auteur, compositeur, chanteur et guitariste. C’est les prémices du projet Janfi ‘ n co qui apparaît sous la forme de trio en 2005. J’enregistre un album intitulé « Chansongs intemporelles » en 2007 avec Christian Clément aux percussions et Laurent Dujin à la guitare.

 2009 sera marqué par la sortie du second album de Janfi ‘ n co. On trouve Luc Véjux à la batterie, Isabelle Lopin à la clarinette, Aline Bissey à la flûte, Alain Quai à la contrebasse et toujours Christian Clément aux percussions et Laurent Dujin à la guitare.

2013 Jean Philippe Apro Groupe 

Je lance un nouveau projet avec John Sigwalt à la basse et Baptiste Jeandel à la batterie et compose des nouvelles chansons plus blues rock jazz et musiques du monde. 

Après quelques concerts mémorables , le trio se sépare . 

2016 Nouvel Album "La Main"

Je constitue une nouvelle équipe et enregistre un nouvel album qui s'intitule "La Main" avec Laurent Sigrist (ex Ange , Jan Vaneck, Gilbert Sigrist Trio ....) à la basse, Gilles Fahy ( ex Truckers, Mojo Hand ...)à l'harmonica , Roland Cibil au piano, Nordine Sannah à la batterie et Victor Huminic au violon.

Un album éclectique 

Onze titres inédits qui montrent  ma passion pour la chanson française , le blues, le jazz et les musiques du monde. 

2017 Jean Philippe Apro Groupe en Tournée 

Je comptabilise 600 concerts durant ma carrière dont un nombre important avec mon propre groupe . 

Actuellement nous sommes en tournée à travers toute la France , la Suisse et la Belgique , nous enchainons les Festivals de chanson française , de Blues , de Rock , de Jazz , ainsi que les salles de Musiques Actuelles.  

La musique et le répertoire éclectique du groupe nous permet de partager des moments d'intimités musicales dans diverses esthétiques et styles musicaux pour notre plus grand bonheur et surtout celui du public.

Thierry Schott ex batteur des shoepolisheurs , de Francis Décamp (Ange )  et de biens d'autres , nous a rejoint pour effectuer toutes ces dates. 

2018 Enregistrement du nouvel album

Je suis actuellement en train de l'écrire 

 



 

janfi janfi janfi janfi janfi